L’élevage herbivore est intimement lié à son territoire. C’est effectivement le sol qui produit une grande partie de l’alimentation des animaux, et en contrepartie les animaux permettent d’entretenir et de valoriser ce sol. Il s’agit donc de cultiver cette interdépendance essentielle pour l’éleveur et l’environnement, qui varie d’une région à l’autre.

Les avantages d’une alimentation produite à 90% sur l’exploitation

En France, les ruminants sont majoritairement élevés dans des systèmes soit mixtes (cultures et prairies) soit herbagers (prairies). Ces systèmes permettent de nourrir les animaux quasiment entièrement avec les fourrages et céréales de l’exploitation. En moyenne, on considère que pour chaque vache, il y a un hectare de terre à proximité qui fournit l’alimentation de l’animal tout en recyclant ses déjections. L’épandage des déjections des animaux sur les surfaces de l’exploitation offre un double avantage : il enrichit les sols en matière organique et remplace les engrais chimiques. De plus, ces systèmes quasi-autonomes évitent l’importation ou le transport de fourrages ou céréales et permettent d’entretenir localement une biodiversité agricole et une rotation culturale variée….

Source : https://www.la-viande.fr/environnement-ethique/elevage-environnement/alimentation-herbivores-place-herbe-lien-sol

https://www.la-viande.fr/sites/default/files/article/telechargements/fichiers/prairies.pdf

Laisser un commentaire